Jeux de rôle, jeux de plateau, jeux de cartes, Wargames, jeux de dé, soirées entre amis
 
PortailAccueilMembresFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Partagez | 
 

 CAFE BIZ'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: CAFE BIZ'   Jeu 6 Sep - 15:45

« Maaooww ! »
Comme à son habitude, Karl, alias Bloodycat se lève aux aurores. C’est pas tant qu’il y soit forcé, mais avec un inducteur de sommeil, deux heures sont bien suffisantes, et puis ça impressionne toujours celles qui dorment avec lui. Il regarde alors les jolies courbes mises en valeur par la légèreté des draps, un petit sourire satisfait et heureux apparaît au coin de ses lèvres. L’horloge affiche 6h07. « Trop cool ! » ce dit-il ; petit entraînement, une bonne douche et le petit déj pour sa belle au bois dormant. Il enfile un short et pose sur ses oreilles les écouteurs sans fil de la chaîne Hi-Fi. « Pas la peine de la réveiller. »
Il sélectionne les titres ; en ce moment il est pas mal sur les années 2000. Arash pour les assouplissements, « la musique pop d’inspiration arabo-indienne, y’a pas mieux pour ça ! »
Ensuite du Pink, il est littéralement tombé amoureux de cette fille et de ses titres francs, voir cru « Dommage qu’elle soit trop vieille maintenant ! Et à la retraite ! » Pour la musculation, les pompes et les abdos, c’est top. Et pour finir…Scissors Sisters. Ca, c’est le top du top ; de la pop funk, dynamique et gaie, qu’il garde pour la douche et le petit déj.
Et le voila parti dans son programme, assouplir, musclé, dynamiser son corps. Il faut être au meilleur de sa forme chaque jour. Trempé, il file sous la douche « des écouteurs étanches, fallait y penser, l’inconvénient c’est pour se laver les oreilles ! »
Et le petit déj enfin, il met la cafetière en marche, prépare le plateau. Il enfile un jean, un t-shirt et des tongues. Il sort, traverse la rue et entre dans la boulangerie française, y’a foule déjà, mais il s’en fout, les écouteurs fonctionnent jusqu’à 500 mètres. Il achète du pain, des croissants, pains au chocolat et autres viennoiseries. Retraverse la rue, la vieille fleuriste est ouverte ; « chouette ! » Il achète une rose, il écarquille les yeux en voyant le prix, mais tant pis, il a vu faire ça dans des films, et « ça plaît toujours aux filles ! »
Il remonte, termine le plateau en disposant ses achats, ajoute le jus de fruit et la cafetière met de la musique douce en sourdine. « Je vais mettre le bas de kimono en satin que j’ai acheté, ça fera sexy ! Miaouu ! » Et ainsi affublé il va dans la chambre. L’horloge affiche 8h54
La belle sort petit à petit du sommeil, bougeant son corps gracieux et parfait de manière envoûtante. Il s’approche du lit et s’assied sur le rebord.
« -Bonjour princesse ! dit-il d’une voix la plus sensuelle possible
-Humm ! Bonjour ! Comment tu sais que je suis une princesse…Oh ! C’est trop chou ! dit-elle en apercevant le plateau.
- Rien n’est trop pour toi !
-hum ! Elle regarde les aliments, et voie la fleur, dans un sourire, elle la prend et la porte à son nez parfait, touche les pétales de ses lèvres parfaites. « Quelle délicate attention ! » Elle le regarde alors avec un regard auquel aucun homme ne saurait résister, « même un PD, c’est sur ! » ce dit il.
-Pose le plateau par terre ! Lui demande t-elle. Et il s’exécute. Quand il se relève, elle retire les draps, pour dévoiler son corps de déesse.
« Tu es vraiment la plus belle fille du monde, y’a pas de doute ! »
« Autant de délicates attention et de compliments mérite récompense ! » Et elle se relève pour l’embrasser, son corps nu contre le sien. Elle l’embrasse, le chatouille ; la chaleur monte vite en lui. Elle s’arrête et le regarde un instant de ses superbes yeux d’ocre, une mèche de ses superbes cheveux noirs tombant devant son visage. Son souffle et son doux parfum touchant le visage de Karl. Il n’y peut plus :
« Ohiyesa ! …Je t’aime ! »
Elle le regarde un instant étonné, puis lui sourie.
« Moi aussi je t’aime….MAIS TU FERAIS MIEUX DE TE LEVER !
Pardon !
Allez, mon gars, lève toi !
Mais Ohiy… » Et sans finir sa phrase il voit la belle prendre l’apparence de son ami Tank.
« AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAh ! »
« Oh ! T’arrêtes de gueuler ou je t’en colle une !
-Ohiyesa, elle est où ?!!
-Qui ça ? »
Karl regarde autour de lui. Il est dans sa chambre, par terre, il aperçoit le magazine qu’il a lu hier, en couverture : « Ohiyesa, Egérie de l’Hacienda »
« Oh noooon ! C’était un rêve ! Pourquoi tu m’as réveillé!
-Parce qu’on a un boulot mon pote, allez lève toi tu t’en remettra ! »
Karl se redresse sur son lit, dans une position très enfantine, son visage fait une moue triste.

« Ohiyesaaaaa ! Ouuiinnnnnnnnn ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CAFE BIZ'   Jeu 6 Sep - 15:46

Même bourré de technologie et truffé de gadgets, un réveil reste un réveil. Et Alexia avait toujours eu horreur des réveils. Il faut dire que deux petites heures de sommeil par nuit, même boosté, c'est peu. Aussi c'est d'un geste rageur qu'elle commanda l'arrêt de la machine, tout en plaquant son oreiller sur ses oreilles. Après avoir tourné et retourné dans le lit, grapillant quelques minutes de repos supplémentaires, elle se décida à se lever. La fatigue lui pesait sur les yeux et les paupières, et elle grimaça en s'apercevant dans le miroir. Tout en s'étirant comme un chat, elle avala une gelule bourrée de stimulants, avant de filer sous la douche. Dans le loft, la musique résonnait à plein tubes ; elle avait récupéré _ privilège du boulot _ les meilleurs mix de DJ Néo spécialement pour l'aider lors des réveils difficiles. Une douche glacée _ c'est bon pour le corps et pour désembrumer l'esprit _ et la fatigue s'estompa sous l'effet conjugué des stimulants, de l'eau glacée et de la musique. Tout en lavant ses longs cheveux mauves, Alexia passa en revue le déroulement de sa soirée...

" Encore une nuit pour rien". Elle avait passé sa nuit à écumer les bars et les rues de Night City à sa recherche. Mais il est ö combien difficile de retrouver un homme qui se cache, en particulier quand vous êtes dans l'obligation de rester discrète, vous aussi. Et puis, allez savoir à quoi il ressemble, désormais. Elle même avait beaucoup changé en deux ans, aussi bien physiquement que mentalement. Pourtant, Alexia perceverait, avec peu d'espoir mais de l'obstination. Elle alternait les phases de recherche compulsive avec des phases d'abandon pendant laquelle elle parvenait parfois _ de plus en plus souvent _ à l'oublier. Mais un geste, une voix, un regard, un rien rallumait toujours l'étincelle de l'espoir, et elle repartait en quête. Pour finir inlassablement seule et déprimée, en haut d'unn gratte-ciel qui surplombe la ville, un de leurs refuges secrets qu'il n'avait jamais réinvesti.

Alexia arrêta les microjets de sa douche, puis attrapa une serviette pour commencer à se sécher les cheveux. "Tu perds les meilleures années de ta vie, ma grande, il est temps d'arrêter les frais et de passer à autre chose !". La serviette drapée autour de son corps, elle commençait à se maquiller quand son portable se mit à sonner. Sur l'affichage, un nom : Tank.
- Salut, Tank ! Quoi de neuf de bon matin ?
- Ramène-toi fillette, on a du taf !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CAFE BIZ'   Jeu 6 Sep - 15:46

Les cheveux toujours aussi rouge et hérissés, des lunettes de soleil, un débardeur noir avec dans le dos un dessin et le symbole « Peace & Love », un jean customisé large très taille basse laissant apparaître le shorty noir Calvin Klein mais dissimulant les monos couteaux attachés aux mollets ; des addidas rouge et noir aux pieds et des bracelets de cuir noirs aux poignets.
C’est ainsi attifé que karl, alias Bloody-cat sort de sa chambre. Tank l’attend déjà à l’entrée.
« - Allez p’tit gars, grouille, on a rendez vous dans une heure au chrome.
-Au chrome ! C’est pas un peu tôt ?
-Si, mais comme ça c’est plus tranquille. Faut passer prendre Alexia au passage aussi !
-Elle en est !? Super ! »

Petit détour chez Alexia.
« - Salut les mecs !
-Salut !
-Salut princesse !
-J’suis pas une princesse ! »
Merde ! Ca marché bien pourtant dans mon rêve !

Vision du métro.
Tank et Alexia devise de tout pendant que Karl médite sur ses capacités de séduction.

Arrivée au café Chrome.
« - Alors, tu vas nous parler du boulot ; c’est quoi ? Infiltration, assassinat, espionnage…Allez dis ; Quoi ?!
-….Du Bodyguard !
-…. »
Karl tourne les talons pour partir mais Tank le rattrape au col.
« - Allez p’tit gars, j’suis sur qu’Alexia et toi allez bien vous en sortir.
-Juste Bloody-Cat et moi ?!
-Ouais, j’ai un autre boulot en souffrance.
-AAAaaaaah ! C’est quoi ton autre boulot, j’suis sur que c’est cent fois mieux, salo !
-Te plains pas ! Si t’es pas content t’as qu’à faire les petites annonces ! »
Pour toute réponse, une grimace boudeuse.

Dans le café, l’ambiance est plus calme qu’à l’habitude ; seuls quelques clients attablés cuve leur nuit, d’autre « déjeunent » au bar. Même la musique est plus calme ; un autre monde !
Ils commandent. Quelques instants après, un homme entre. La cinquantaine, cheveux gris coiffés en arrière, des lunettes carrées, une petite moustache ; complet noir très chic ; chemise et cravate blanche, la dernière agrémentée de jolies arabesques colorées.
L’homme s’assied et commande.
Il s’adresse alors à Tank :
« Monsieur ! Heureux de vous rencontrer !
-De même M. Applewhite ! Voilà les personnes que je recommande ; Alexia et Bloody Cat.
-Bonjour !
-De même ! »
L’homme les scrute un instant « Ils feront l’affaire, ils sont jeunes, le garçon surtout !
-Eh ! J’ai 21 ans !
Leur interlocuteur lève un sourcil et le regarde droit dans les yeux.
-Euh ! Bon pas tout à fait c’est vrai, mais presque ! Bafouille Karl
-17 ans ! pas plus !
-…
-Ah aha ha ah ! karl percé à jour ; vous êtes vachement physionomiste monsieur ! dit Tank.
-C’est mon métier. Une partie tout au moins.
-T’as que 17 ans ! Alexia regarde Karl les yeux grand ouverts par la surprise.
-Euh ! Binh en fait..Euh !...Ouais !
-La vache ! J’ai bien fait d’attendre, j’aurais pu être accusé de pédophilie !
-Alexia nooon ! Dis pas ça !
-Bon, revenons à notre affaire. L’homme prend sa sacoche et en sort des feuillets. Vous devez protéger une de mes filles, la suivre, l’occuper, la défendre au cas où.
-Et cette fille est ? Demande Karl soudain plus intéressé.
-C’est une fille dont je suis le manager, vous la verrez plus tard. Je vous rémunère 5000€$ ; plus le logement et les frais annexes, habillement, restauration…
-Moi c’est bon, j’ai rien en ce moment ! répond Alexia.
Karl regarde Tank du coin de l’œil qui lui, fronce les sourcils.
-Bon, Ok !
-Bien, voici les contrats. Signez ici, s’il vous plaît.
-C’est officiel dites donc !
-Pour les avocats et les assurances, c’est important.
-Pourquoi nous avoir choisis nous ? Demande Alexia.
-Parce que vous n’êtes pas connu.
Alexia en signant aperçoit le nom de la cliente.
-C’est qui Christina A. ?
-Votre travail désormais.
-Christina A. ?!!!! C’est notre cliente ?!!
-Oui, je vois jeune homme que vous la connaissez.
-Oh putain ! C’est trop géant ! Bloody-cat saute au cou de Tank, lui colle un gros smack avant d’éviter le poing qui visé son visage. Il se retourne vers Alexia.
Trop trippant, Christina A.aaaah !
-Je suis heureux que vous ayez trouvé de l’intérêt pour votre travail ; vous n’en serez que plus efficace.
-Pas d’prob ! Je vais assurer grave !
-Bien, alors je vous laisse ! ‘lut ! Et Tank se retire.
-Suivez- moi, je vais vous présenter à Christina. Et l’homme se lève pour partir.
-Trop cool ! Maouwww !
Alexia reste seule à la table.
-Mais c’est qui Christina A. ?
En réponse Karl lui lance une revue. En feuilletant elle y trouve un article :
« Christina A. La nouvelle princesse de la pop (aux 400 millions d’albums vendus) pour la grande soirée de l’Hacienda. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CAFE BIZ'   Jeu 6 Sep - 15:46

LA musique....
Elle rythme toute mon existence...
LA musique....
Elle m'a nourri quand j'avais faim...
Elle m'a donné la notoriété et un avenir
Elle m'a donné de l'argent pour le futur...

Mais aujourd'hui, MA musique n'est plus mienne, MA musique m'a été volée... Je l'entends néanmoins, chaque jour, chaque seconde dans la bouche de celle qui m'a trahie. Dans la bouche de celle qui m'a mentie... Elle et tous ces vautours sans foi, ni loi. Sans honneur, sans parole. Tous ces salauds qui m'ont spoliés, tous ces salauds qui ont payés, tous ces salauds qui vont payer. Et toi, suprême salope, toi qui m'a fait croire au bonheur , toi qui en toutes circonstances a sût utiliser ta langue, je te réserve mon final. En plu, j'ai une surprise pour toi, Christina... J'ai changé d'instrument, tu apprécieras leur tranchant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CAFE BIZ'   Jeu 6 Sep - 15:47

L’ascenseur du prestigieux hôtel offre une vue ascendante sur night city. Karl en bave de fascination contre la vitre. Alexia bavarde avec M. Appelwhite de musiques et du beau temps.
Les quelques notes de musique annonce l’arrivée au 60° étage. Karl bondit aux talons de leur employeur. Il a beaucoup de mal a garder son calme, il va rencontrer une star, et pas n’importe laquelle ; Christina A., l’une des plus belles voix actuelle, mondialement connue, et une fille superbe. C’est pas Ohiyesha, ce dit il, mais il n’est pas difficile.
Le couloir, des plus luxueux donne seulement sur trois portes. Par déduction, il se dit qu’ils doivent se trouver aux étages des suites de luxe, voir présidentielles. Karl lisse ses sourcils, se tape les joues pour les colorer. Heureusement qu’il avait mis des fringues pas trop pourries ce matin.
M. Appelwhite se dirige vers celle du milieu, la plus grande donc, passe une carte dans le lecteur et ouvre la porte.
Enfin! Karl est aux anges ; il va rencontrer une de ses chanteuses favorites…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CAFE BIZ'   Jeu 6 Sep - 15:47

La suite est immense, luxueuse, et... bordélique ! C'est la première chose que pense Alexia en entrant. Au fond de la pièce, une large baie vitrée donne une vue plongeante et imprenable sur la ville. A droite, le bar, moderne et confortable, est jonché de cadavres de bouteilles d'alcool vides. Une jeune femme de ménage pas plus âgée que Bloody s'affaire à remettre de l'ordre dans ce foutoir indescriptible. Au sol, sur la moquette épaisse et moelleuse des fringues diverses et variées sont éparses, robes, T-shirts, sous-vêtements jetés négligemment là par leur propriétaire lassée. Sur la gauche, le canapé en U vous appelle irrésistiblement, avec son assise en cuir et l'écran géant qui lui fait face. Au fond à gauche, on peut deviner que la porte donne vers la chambre, le jaccuzzi et la salle d'eau. Allongée sur une table de massage, sa nudité seulement recouverte d'un drap blanc qui dissimule tout juste son postérieur, Christina A se fait masser le dos par un beau black qu'Alexia ne peut s'empêcher de contempler avec délectation, tandis qu'une esthéticienne asiatique s'affaire sur sa manucure. Alexia jète un oeil à Bloody: ses joues sont devenues aussi rouges que ses cheveux ! Mr Applewhite toussote discrètement pour annoncer leur présence à la star.
- Chris, voici Alexia et Karl, les deux professionnels qui assureront ta protection les prochains jours...
Christina daigne tourner la tête, leur jète un regard rapide avant de retourner à son massage en soupirant
- Alors ça sera vous.... Je vous préviens tous les deux, y va falloir changer de look si vous voulez que je vous laisse approcher à moins de 20 mètres ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CAFE BIZ'   Jeu 6 Sep - 15:48

L’émotion de la première rencontre passée, Karl retrouve tout son entrain. Sans hésitation, il s’approche de la table de massage et s’accroupi devant la célèbre chanteuse.
« -Salut ! Moi c’est Bloody-Cat, mais tu peux m’appeler « mon chaton » si tu veux ! Légèrement interloquée, la jeune fille relève la tête, Karl en profite pour la gratifier d’un sourire charmeur. Après quelques secondes, elle rabaisse la tête sur le coussin.
« Si tu veux, « mon chaton » !
M. Appelwhite prend alors la parole.
- Bien, maintenant que les présentations sont faites, je vous laisse, je vais faire livrer une série de vêtement correspondant à la garde robe de Christina pour vous deux, il y a dans la suite des chambres inoccupées, vous pouvez vous y installer…
- Moi ça ne me gène pas de partager ! dit Karl avec un sourire à l’intention de la star qui fait mine de n’avoir pas entendu.
-Bien sur jeune homme, je vous prierez de rester professionnel et d’éviter les blagues vaseuses !
- Ok ok !
-Profitez tranquillement de la journée, ce soir Christina à une représentation, il faudra que vous soyez au meilleur de vous-même.
-Bien, salut !
-lut ! »
Christina finit par se lever, las de ces massages. Dans sa mini serviette blanche, elle semble presque plus nue que sans rien. D’un pas lent, elle se dirige vers sa chambre. Karl en profite pour l’interpeller, mais elle parla avant lui.
« - Quoi ! Tu veux une dédicace ?
- Non, enfin peut-être, mais là je voulais savoir vraiment se que tu voulais faire de nous, pourquoi on a été engagé ?
- Pour faire les gardes du corps, ça vous suffit pas !
- Ce que je veux dire, c’est qu’il doit y avoir autre chose, pourquoi prendre des jeunes comme nous au lieu de gros gorilles habitués à ce travaille.
- Parce que j’aime pas les gorilles, maintenant lache moi et va m’attendre sur la banquette « mon chaton »
-Ok ok ! »
Avant qu’il est pu finir, la porte claqua devant son nez.
D’un air boudeur et vexé, il alla s’asseoir.
Revenir en haut Aller en bas
Poup
Est un puit de science de l'éloquence...
Est un puit de science de l'éloquence...
avatar

Masculin
Scorpion Nombre de messages : 1207
Date de naissance : 06/11/1979
Age : 38
Localisation : Toulon
Humeur : Au fond des poches
Date d'inscription : 06/09/2007

Données Ludiques
Maîtrise: Les Lames du Cardinal; Cthulhu; Dégénésis; L5R; l'Anneau Unique.

MessageSujet: Re: CAFE BIZ'   Sam 8 Sep - 17:42

"On a souffert, on a transpiré, mais on a garder notre calme et on a pas perdu de temps; mais quand même...ce fut long"

Alexia ramassa Bloody-Cat et son cœur en miettes sur la moquette moelleuse du salon. Capricieuse et tyrannique jusqu’au bout de ses ongles manucurés, la starlette venait de lui claquer la porte au nez. Alexia remit le pauvre chaton tout penaud sur ses pattes, épousseta ses fringues et lui ébouriffa les cheveux.
« - Allez viens, cette mégère n’en vaut pas la peine. Allons plutôt nous amuser. »
Un sourire naquit aussitôt sur les lèvres de Karl et il lui emboîta le pas. En quittant la suite, ils demandèrent aux deux autres gardes du corps de les prévenir si l’envie prenait à la Diva de sortir de sa cage dorée. Direction le Submarine, le spectacle de striptease devrait remettre du baume au cœur de Bloody…



Le Submarine est une nouvelle boîte « Concept ». piste de danse sur aquarium à requin, hublots aux murs avec vu sur les « fonds marins », déco très stylique bleue et argent, aluminium et cuir, bar tout de verre reflétant diverses lumières aquatiques, éclairage « océan »…Les serveuses vêtues à la mode sirène pendant que les serveurs soulignent leurs corps dans un style plus marin ; tout cela restant bien sur très sexy, prêt à attraper à leur manière les poissons qui viennent frétiller dans ce filet de la nuit.
La musique est un mélange de techno transe entraînante et parfaitement harmonisée au lieu.
Bloody se sent bien mieux déjà et dès qu’il met le pied sur la piste de danse, les contrariétés s’envolent et il entraîne Alexia dans des danses effrénées…

Les corps à demi dévêtus se trémoussent, la sueur se mêle à la sueur, les regards appuyés aux sourires, les plaisanteries aux rires de gorge. Les corps sont en transe, les esprits s’affolent. Une rupture dans le rythme, c’est l’heure du spectacle, les danseurs se séparent, les yeux rivés sur la scène. Les naïades entrent en piste, leur longue chevelure ondoyant sur leurs épaules, dans leur habit de lumière. Leurs vêtements sont des jeux de lumière artistique, donnant l’impression que l’onde glisse sur leur peau lisse, dévoilant et dissimulant sans cesse leur plastique irréprochable. Dans une musique lente, les sirènes commencent leur danse hypnotique. Leurs gestes, les jeux de lumière et la mélodie ensorcèlent la foule. Alexia jette un œil à Karl qui en bave presque, les yeux exorbités. Un regard lui confirme que toute la population mâle et même une bonne partie de la gent féminine de la boîte est sous le charme.
Revenant au spectacle, Alexia est sur le point de succomber au chant des sirènes quand un détail retient son attention sur la droite…


Ma Ma Miaou ! Ça c’est une représentation comme on en voit peu, tout est superbe et les danseuses ne sont pas en reste. Heureusement que le pantalon est extra large pour camoufler l’inévitable réaction devant de telles beautés.
Karl à une affreuse envie de monter sur scène pour les accompagner et les toucher, le moins qu’on puisse dire c’est qu’elles jouent leurs rôles à la perfection ; cette nouvelle boîte est vraiment « géante ! »
« Faut pas que je rentre seul ce soir, je ne pourrais pas dormir après un spectacle pareil ! »
Pas de réaction, Alexia aurait pourtant rie de bon cœur à ces allusions vaseuses. Un regard lui montre que la jeune femme est concentrée sur autre chose et ce ne semble pas très sympa vu son regard…

Le dragon tatoué sur le biceps droit du bel hidalgo à cinq mètres sur sa droite est comme un coup de tonnerre dans le cœur d’Alexia. Machinalement, elle jette un œil à son épaule droite où un tatouage semblable était gravé dans sa chair jusqu’à récemment.
Le gang du Dragon Rouge… Une vague de son passé refait surface ; Serena, Marco… Alex. Elle détaille le type : grand, baraqué, la mâchoire carrée, de longs cheveux noirs lissés en queue-de-cheval, la peau mate. Son corps d’athlète est moulé dans un pantalon de cuir noir et un t-shirt rouge sang. Son visage ne lui dit rien, mais d’ici elle voit mal. Elle s’approche doucement, détaille son profil…Alonzo, une petite frappe de Marco, un truand de bas étage « étonnant qu’il ait survécu jusqu’ici. Se sentant observé, il tourne les yeux vers elle. Son regard noir la scrute, s’arrête sur ses yeux, puis lentement, glisse vers son épaule. Sur son visage, le sourire engageant laisse la place à un rictus de surprise…Puis il tourne les talons. Se lançant à sa poursuite, Alexia interpelle son coloc’.
« Bloody ! Vite ! Il ne faut pas qu’il s’enfuie !...


Karl avait suivi l’échange de regards du coin de l’œil, bien qu’il ne sache pas pourquoi, il répondit à la demande de son amie et tel un fauve, il part en chasse de la proie.
L’homme est baraqué, mais il sait qu’il peut facilement le maîtriser, rien qu’en regardant sa façon se de se déplacer, il est lourd et peu nerveux, il ressemble à un pachyderme se déplaçant dans une marée, ici d’êtres humains ; a l’inverse de Bloody qui semble littéralement glisser dans cette foule.
Un autre coup d’œil permet de voir qu’Alexia ne se débrouille pas mal non plus.
Le mec cherche à sortir par la porte de secours ; tant mieux, ce sera plus discret que dans la boîte pour l’intercepter.
L’étranger ouvre la porte, Karl en profite, part en glissade et fauche les jambes du type qui tombe comme un sac dans le couloir de sortie. Juste à sa suite, Alexia saute sur le dos du gars et d’une clé de bras immobilise l’homme au sol.
« Salut Alonzo ! Ça faisait pas assez longtemps ! »…

Elle resserre la clé de bras juste assez pour entendre un grognement de douleur. Le type est à sa merci.
« Va falloir qu’on cause, tous les deux ! Des retrouvailles pareilles ça se fête ! »
Elle propulse le mec devant elle, le fait tourner à droite puis à gauche, La ruelle est déserte ; parfait !
Elle regarde Bloody-Cat qui la suivit, attendant la suite des évènements.
« Bloody, je te remercie, je me charge de la suite maintenant, tu n’es pas obligé de rester. »
Dégainant son mono-couteau, elle le place sous la gorge d’un Alonzo suant à grosses gouttes.
« Où est Alex ! »


Karl sait que quand une fille veut parler en tête à tête avec quelqu’un, il faut respecter son choix, de plus Alexia est une grande fille, mais que faire ? retourner dans la boîte ? Non, si elle a besoin d’un coup de main, il ne pourra pas intervenir rapidement et puis, tirant sur son pantalon : « Ouaich, popaul est au repos, la magie est finie ! »
Alors va pour le bout de la ruelle, dans les ombres, un bon angle pour surveiller et tout est bon.
Un couple cherchant un peu d’intimité se voit prié d’aller voir ailleurs, autrement tout est calme à part quelques cris étouffés du type qu’Alexia ne semble pas ménager.
Au bout d’un petit quart d’heure, au coin de la rue apparaît une patrouille de police ; entrée en scène de nouveaux protagonistes.
COMO ON, « Alexia, les flics, grouille ! »…

Alexia tient sa revanche. Toute la colère et la rancœur accumulées pendant ces années se déversent sur Alonzo. Les questions s’enchaînent, les coups aussi quand les réponses ne sont pas satisfaisantes. Bloody-Cat s’est éloigné, et Alexia lui en sait gré. Comme ça, elle n’a pas à retenir ses coups. Ses frappes sont cruelles, les entailles profondes.
Alonzo ne sait rien, ou très peu. Il paraîtrait qu’Alex est en ville…Marco en fait une obsession, il le fait rechercher ; elle aussi d’ailleurs. Pourtant les dragons rouges sont aussi démunis qu’elle… Alexia s’acharne, frustrée.
D’un geste rageur, elle tranche la carotide d’Alonzo. Le geyser de sang artériel qui gicle de son cou signe l’apogée de sa haine. Le corps s’effondre.
Une voix dans son oreille :
« Alexia, les flics, grouille ! »
Elle lève ses yeux encore chargés de colère et croise le regard écarquillé de Bloody qui oscille entre elle, sa lame dégoulinante de sang, ses vêtements tâchés et le cadavre.
Sa colère s’évanouit, retour au temps présent…

Merde ! Elle est vachement moins bandante vue comme ça ! On dirait une psychopathe !
C’est fou qu’une fille aussi agréable un peu plus tôt puisse devenir une telle furie l’instant d’après. Karl grave dans sa tête de ne surtout jamais contrarier la demoiselle.
L’instant de la réflexion passe et déjà les phares du véhicule des forces de l’ordre arrivent.
« Vite Alexia, grouille, on va passer par les toits !
- Attends Karl, il faut que je t’explique…
- Plus tard, pour le moment mettons nous au calme… »
Bloody commence à grimper au mur pour atteindre la première corniche. Une fois fait, il tend la main à son amie qui grimpe a son tour. L’ascension se fait ensuite plus facilement grâce à l’échelle de secours.
Le trajet fut silencieux jusqu’à ce que Karl prenne la parole :
« Tu sais, je comprends tout à fait ce que tu as fait, pas sur la raison bien sûr, enfin…Ce que je veux dire c’est que je ne te juge pas, il y a des gens que je déteste, et je sais que je les tuerais sans hésiter s’ils étaient en face de moi, ou encore vivant… On est ami, j’ai confiance en toi et je te couvrirais, quoi qu’il se passe »
Arriver sur le toit, Bloody se tourne pour tendre une main à Alexia, un sourire sincère aux lèvres…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CAFE BIZ'   Dim 9 Sep - 17:52

Quand 2 Antre-Mondiens sont cloués dans un train par les incendies, qu'est ce qu'ils font ? Ils écrivent les Chroniques ! Allez, c'était sympa comme journée et maintenant, on peut en rire !

Alexia accepta avec reconnaissance la main tendue, et rendit à Bloody son sourire. Elle mit enfin pied sur le toit, et une brise légère vint caresser son visage. En bas, les flics n'allaient pas tarder à découvrir le cadavre. Honteuse, elle frissonna en repensant à ce déchaînement de vilence gratuite. Cela ne lui ressemblait pas. Gênée, elle ressentait le besoin de se justifier auprès de BloodyCat
- Tu sais, m'acharner comme ça, enfin... Ce n'est pas dans mes habitudes.
- C'est bon, c'est bon...
- Non, Bloody, tu ne comprends pas ! Ve type savait des choses, sur moi, et sur mon passé. Si je ne l'avais pas tué, il aurait lancé tout le gang à mes trousses, et ils auraient tout nettoyé, Café Biz' compris. Ces mecs sont d'une autre trempe que celle d'Alonzo. Et ils m'ont tout pris.

Elle repensa à la dernière phrase d'Alonzo <Ils sont sur tes traces, Julia. Ou plutôt devrais-je dire... Alexia>. Nerveuse, elle replaça une mèche de cheveux derrière son oreille.
- Viens. Rentrons.
Revenir en haut Aller en bas
Poup
Est un puit de science de l'éloquence...
Est un puit de science de l'éloquence...
avatar

Masculin
Scorpion Nombre de messages : 1207
Date de naissance : 06/11/1979
Age : 38
Localisation : Toulon
Humeur : Au fond des poches
Date d'inscription : 06/09/2007

Données Ludiques
Maîtrise: Les Lames du Cardinal; Cthulhu; Dégénésis; L5R; l'Anneau Unique.

MessageSujet: Re: CAFE BIZ'   Mar 11 Sep - 16:47

La vie est faite d’occasions à saisir ; depuis presque trois ans maintenant, Karl s’efforce de ne pas en rater une seule. Trois ans de galères. C’est même plus vieux en fait, depuis la mort de ses parents, alors qu’il atteignait à peine ses douze ans, il a du sauté « l’âge bête » pour se responsabiliser et assumer ses responsabilités. Seul, probablement aurait il enchaîné les mauvais coups, mais pas avec sa sœur cadette. Elena n’était alors âgée que de neuf ans et à cette âge elle a due supporter la mort tragique de ses parents, la perte de tous ses repères et une adoption difficile par un cousin éloigné de leur mère qu’ils n’avaient même jamais rencontré avant.
Cet homme, Justin Maclaine, trente neuf ans, célibataires et buveur, était plus intéressé par la pension des enfants que par leur éducation. Presque deux ans de douleur, tant physique que morale, l’alcool aidant.
Les enfants Engelstill vivèrent donc des expériences très désagréables et n’en furent libérés que de manière encore plus violente. Cet « oncle » que les services sociaux avaient désigné comme le tuteur légale et responsable n’était pourtant qu’un dealer et contrebandier pitoyable, et c’est couvert de dettes et d’alcool qu’il prit une balle entre les deux yeux. Karl et Elena auraient fini de la même manière si l’un des mafieux ne leur avait trouvé une certaine valeur marchande ; de jeunes enfants charmants pouvaient correspondre à de nombreuses demandes bien rémunérées.
Dans la nuit, ils furent emmenés dans le coffre d’une limousine, laissant derrière eux les restes de leur vie pour une destination proche de l’enfer.
Malgré tout, des hommes bien existent, et grâce à l’un des nettoyeurs, le frère et la sœur purent s’enfuir en passant par les conduits d’aérations des toilettes de l’immeuble où ils étaient enfermés.
Leur deuxième chance est d’avoir pu subtiliser plusieurs milliers de dollars au mafieux qui avaient la stupidité de garder toute leur marchandise dans le coffre de la voiture et c’est les poches pleines que les enfants recouvrèrent la liberté.
Malgré cela, leur survie n’aurait pas été longue sans le soutien de nomades à l’esprit familial appuyé. Grâce à eux, ils atteignirent New York ou Karl et Elena se séparèrent. La jeune fille avait maintenant onze ans, l’âge suffisant pour entrée dans une célèbre école de danse. Tout l’argent servi à payer l’inscription et la première année d’étude.
Karl parti alors pour faire petits boulots sur petits boulots et retrouver une vie normale.
Le frère et la sœur se revirent le plus souvent possible, mais maintenant qu’un continent les sépare, les retrouvailles tendent à tarder.
C’est un peu morose que Bloody-Cat se leva se matin, mais son humeur changea vite. En trente minutes, tout était prêt, sourire aux lèvres et plateau en main, il frappe à la porte de la diva.
Oui ! Karl ne laisse jamais passer une occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Master Of Edgerunners
Big Damn Admin
Big Damn Admin
avatar

Masculin
Vierge Nombre de messages : 4436
Date de naissance : 13/09/1971
Age : 46
Localisation : ANTRE MONDES
Humeur : Jusqu'ici... Tout va bien...
Date d'inscription : 04/09/2007

Données Ludiques
Maîtrise: Agone, Warhammer 2nd Edition, Delta Green, Cyberpunk, Savages Worlds, Chroniques Oubliées, Paranoïa, Mega, Rêve de Dragon, Star Trek, Firefly

MessageSujet: Re: CAFE BIZ'   Sam 22 Sep - 21:48

Dans la ruelle, une immense flaque de sang reste le seul témoignage de l'affrontement entre Alonzo et Alexia. Les flics sont dubitatifs. Ils ont bien reçu un appel précisant une agression violente dans cette ruelle et le forensic est formel, il y a bien eu combat il y a moins d'une heure. Le sang de la victime est parti au labo et s'il est fiché et surtout si ce n'est pas un zéro, son identité devrait être connu rapidement.
Heureusement que le quartier est une Z.U.C, en étudiant les enregistrements on devrait voir quelque chose sortir de cette ruelle. Mais s'il n'y a pas de victime et pas de plainte officielle, cela ne mènera pas loin...

Plus haut, sur les toits....

Alonzo est mal, très mal, il a perdu presque tout son sang. Il a beau essayer de savoir où il se trouve, mais il reste dans une sorte de sortie de sommeil difficile, oscillant entre périodes de réveil et de sommeil courts. Cependant, il y a quelqu'un avec lui... Il sent sa présence...

"- Qui ... êtes-vous !
- Question intéressante qui mène à plusieurs réponses possibles. Ton salut peut-être, ta damnation sûrement !!!"

Alonzo sent une injection au niveau de son bras droit... Il sombre dans l'inconscience....
Revenir en haut Aller en bas
http://forumtest.alldiscussion.net/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CAFE BIZ'   Lun 24 Sep - 8:18

Alexia se réveilla avec une foutue migraine. La nuit, trop courte et ponctuée de cauchemars mettant en scène Marco, avait été tout sauf réparatrice. Avec un soupir, elle s'extirpa de sa couchette et alla jeter un coup d'oeil à son reflet dans le miroir. Sous ses yeux, les cernes étaient aussi violettes que ses cheveux. Avec une grimace pour son reflet, Alexia attrapa son sac : une petite gelule de stim' pour se réveiller, une dose de caféine, direction la douche. La 5 ème depuis hier soir. Elle se sentait encore sale, elle revoyait ses mains couvertes du sang d'Alonzo... ça lui faisait ça à chaque fois. Dire que certains prétendent qu'on s'habitue... Le souvenir de la soirée d'hier la fit frissonner sous le jet d'eau brulant. Elle avait complètement perdu le contrôle... Un nom lui revint en tête. Le "crash". Un bar. Est-ce qu'Alex y avait été vu ? Est-ce que Marco et sa bande y trainent ?

A la sortie de la douche, ça allait déjà mieux. Elle tria rapidement les vêtements de l'armoire en trois tas : fringues immettables , fringues ridicules, fringues potables (3 T-shirts et 1 chemisier). Elle attrapa sa jupe en cuir noir et ses cuissardes, et enfila un chemisier léger en soie verte. Elle s'observa dans le miroir - Humm, trop sage - et déboutonna deux boutons de plus - là, c'est parfait ! -. Une touche / couche de maquillage, et elle envoya un sourire plein d'assurance à son reflet dans le miroir. Fin prête.

Elle sortit de sa chambre et entra dans la suite de Christina. Bloody était tout sourire, comme d'habitude, affairé à servir à la diva son petit déjeuner. Celle-ci la détailla de la tête aux pieds et grimaça. Bloody, lui, lui adressa un sourire chaleureux.
- Alexia ! C'est cool ! Christina nous emmène à sa répétition de dance !
Revenir en haut Aller en bas
Poup
Est un puit de science de l'éloquence...
Est un puit de science de l'éloquence...
avatar

Masculin
Scorpion Nombre de messages : 1207
Date de naissance : 06/11/1979
Age : 38
Localisation : Toulon
Humeur : Au fond des poches
Date d'inscription : 06/09/2007

Données Ludiques
Maîtrise: Les Lames du Cardinal; Cthulhu; Dégénésis; L5R; l'Anneau Unique.

MessageSujet: Re: CAFE BIZ'   Dim 21 Oct - 12:44

La limousine qui les conduit à la salle de danse à tout pour éblouir Karl, immense, cuir blanc et mobilier en ronces de noyer, minibar, holoTV…On peut sans problème y tenir à quinze, alors à cinq.
La diva s’est installée au fond, entourée par son masseur et sa maquilleuse, discutant de choses et d’autres, des futurs concerts, des rendez-vous. Sur le banquette arrière, le chaton surveille les côtés et les latéraux pendant qu’Alexia à l’avant avec le chauffeur balaie le devant de l’avenue. L’arrivée se passe sous les acclamations hystériques des fans. La voiture remue un peu, mais une fois passé les grilles, tout redevient calme.
Au sortir de la voiture, un ascenseur nous mène en quelques secondes aux portes d’une immense salle au parquet de bois lustré et aux murs de briques rouges, un immense miroir sur l’un d’eux, une verrière offrant une vue imprenable sur l’océan au sud et les vestiaires sur la droite.
Les dix danseurs de la diva sont déjà là. Cinq filles et cinq mecs, de quoi rendre encore plus éclatant le sourire de Karl et Alexia. Christina part se changer suivie de ses deux inséparables. Les deux amis en profitent pour faire les présentations avec les danseurs. À part Sophia, Tiffany et Mike, ils se montrèrent plutôt froids et distants, un brin hautain.
« Avec eux, leur dit Mike, il faut prouver que vous valez le coup qu’on s’intéresse à vous. Et dans ce milieu, le seul moyen, c’est de savoir danser, sinon mieux, au moins aussi bien qu’eux. Ça vous tente ? »
Les deux compères se regardent un instant.
« Avec plaisir » Disent ils en choeur.
L’un des danseurs prend un CD sur la pile, quelques rires, des messes basses, la musique démarre sans attendre.
C’est un des titres de Christina des plus rythmés et des plus complexes par ces modulations et changements de tempo, mais qu’importe c’est presque un jeu pour Karl et Alexia.
« Ok Miss !
Prête ! »
Ils attendent le bon moment, et quand la musique enchaîne le premier couplet, ils entament une chorégraphie endiablée, rapide, puissante, pleine d’énergie et non dénuée de complexité. S’ils ne se connaissaient pas, l’exercice aurait pu leur paraître impossible mais depuis des mois, ils dansent ensemble quasiment tous les soirs sur des musiques encore plus rapides en réalisant des impro encore plus durs.
Quand la musique finit, des cris et des applaudissements les félicitent.
« Au moins, pour être accepté chez eux, c’est pas dur » pense Karl. Un petit sourire aux filles dont le regard à viré du dédain au désir…Karl et cinq danseuses…Que de bons souvenirs… « Mais c’est pas le moment »
Même Christina se fend d’un applaudissement, mais bien vite, elle reprend son petit monde en main.
Karl et Alexia sont invités à la répétition, même relégués au dernier rang, ils sont contents, ils vont pouvoir mater des fesses…
Une détonation se fait entendre en plein milieu de la leçon. En un instant, la poutre d’acier qui soutenait les projecteurs s’effondre vers le sol…Et Christina.
Les deux nouveaux gardes du corps réagissent de concert, mais les jambes du chat sont plus rapides, en une demi-seconde, il a rejoint la diva.
La poutre touche le sol, un nuage de fumée causé par l’explosion obscurcit la scène, les danseurs paniqués hurlent et appel Christina mais sans risquer de s’avancer. Alexia les trouve pitoyables. Elle saute par-dessus la charpente, dans la poussière. Elle appelle Bloody-Cat qui lui répond. Elle le retrouve contre le mur, à quatre pattes au-dessus de Christina pour la protéger des éclats. Ils sont tous deux indemnes.
« Ce n’était pas accidentelle bloody, cette poutre à été saboté !
- Je sais, occupe-toi de Christina, je vais faire un tour… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CAFE BIZ'   Ven 2 Nov - 17:49

Alexia soulève la chanteuse sans effort. Celle-ci est indemne, mais choquée. Son beau visage maculé de poussière est ravagé par les larmes. Alexia se redresse, évalue la situation d’un coup d’œil. Certains danseurs sont choqués eux aussi, l’un d’entre eux est blessé, fracture de la jambe à première vue. Quatre mecs de la sécurité déboulent sur les lieux. Alexia prend la direction des opérations.
- Ok, toi tu t’occupes de Christina. Emmène-la dans sa loge, qu’elle puisse s’allonger. Et trouve son médecin. J’arrive dans 5 minutes.
Alexia confie la star à gorille n°1 qui emmène la chanteuse, accompagné par la maquilleuse. Alexia désigne gorilles n° 2 et 3.
- Vous deux, fermez les issues. Personne ne doit entrer ou sortir de ce bâtiment sans que Bloody Cat ou moi en soyons informé. Rassemblez les enregistrements vidéos des 24 dernières heures, je veux savoir qui a eu accès à cette salle.
Un coup d’œil à gorille n°4
- Toi, tu rassembles tout le monde dans la salle de réunion. Et fais venir une ambulance pour le blessé.

Alexia se détourne, retourne examiner la poutrelle. Sciée net, du bon boulot.
Mode como on
- Bloody, t’en es où ?
- Rien pour le moment. Et toi ?
- Je commence à fouiller l’étage.
- Ok, tiens moi au courant.
Mode como of

Alexia commence à fouiller l’étage pièce par pièce, flingue à la main. La grande salle de répét’ est maintenant déserte. Un tour dans la loge de la star, celle-ci s’est endormie sous l’effet du tranquillisant que lui a administré son toubib. Alexia se rend dans les vestiaires. Elle ouvre les portes des casiers un à un, les fringues de luxe s’étalent à terre, à côté des photos souvenirs et de toutes les conneries qu’on peut mettre dans un casier. Elle passe du côté des sanitaires, chiottes et douches, RAS. Les douches sont munies d’un détecteur de mouvement, elle se mettent en marche dès qu’elle ouvre la porte, c’est bruyant, ça la gêne. Une petite traînée rougeâtre près de son pied droit… Alexia remonte le filet de sang à contre courant jusqu’à une petite porte dissimulée dans la paroi, un placard probablement. Une grande inspiration, elle ouvre la porte. Un corps est étalé au milieu des produits de nettoyage. Un mec carré, tout en muscle. Un trou béant s’ouvre dans sa poitrine, d’où s’écoule le sang. Epinglé sur sa poitrine, un badge d’agent de sécurité.

Mode como on
- Merde ! Bloody ! Rapplique ! On a un problème…
Revenir en haut Aller en bas
Poup
Est un puit de science de l'éloquence...
Est un puit de science de l'éloquence...
avatar

Masculin
Scorpion Nombre de messages : 1207
Date de naissance : 06/11/1979
Age : 38
Localisation : Toulon
Humeur : Au fond des poches
Date d'inscription : 06/09/2007

Données Ludiques
Maîtrise: Les Lames du Cardinal; Cthulhu; Dégénésis; L5R; l'Anneau Unique.

MessageSujet: Re: CAFE BIZ'   Dim 11 Nov - 14:37

Un problème. Peut- être pas aussi grave que Karl le supposait. Malgré son peu d’expérience dans le monde des Edgerunners, il a apprit au moins une chose : « Mieux vaut lui que moi ! »
Le vigile baigne dans son sang, entre les serpillières et les balais. Son visage inexpressif donne l’impression qu’il ne fait que dormir. Son meurtrier ne lui a laissé aucune chance et il est mort sans se rendre compte de rien. Ce bâtiment est pourtant un vrai Bunker, mais malgré des caméras et un service de sécurité impressionnant, rien n’a été remarqué, que ce soit sur les écrans ou par les gardes ; à part celui-la biensur. « Au mauvais endroit au mauvais moment ».
Alexia a palabré au moins une heure avec les flics en compagnie de Mr Applewhite arrivé en urgence après avoir été informé de l’accident.
Pour un agent sans scrupules, ce type est tout de même humain. Après avoir constaté la bonne santé de Christina et de ses danseurs, il nous remerciait chaleureusement pour notre efficacité.
Mouais! ...Karl est loin d’être fier de lui. Trop excité par la diva et la danse, il en a oublié son boulot et les règles élémentaires. Comment laisser entrer quelqu’un dans une pièce sans avoir au préalable inspecter les lieux. S’il avait été un tant soit peu professionnel, il n’aurait pas pu rater ce sabotage, d’autant plus que les plafonds, c’est son secteur.
Après discussions avec de tierces personnes et quelques coups de fils, il a été décidé de retourner à l’hôtel pour que Christina puisse se remettre et que l’on aménage une salle de sport directement dans le bâtiment.
Cette fois, Bloody ne se laissera pas surprendre si facilement. Inspecter les lieux avant l’arrivé du groupe, placer de nouveaux systèmes de sécurité et de surveillance, voilà la priorité maintenant.
« Alexia, je te confis le garde rapproché de Christina, je vais récupérer deux trois trucs pour éviter une deuxième gaffe. »

Dans le métro, il compose le numéro de son fournisseur.
« -Paulo Bolo & Co à Wo’te se’vice M’sieu Dame !
- Paulo, c’est Bloody Cat. !
- Eeeeeeeh petit ! Comment tou Wa’ ?!
- Bien merci. Dis, j’ai une commande urgente pour toi, tu notes ?
- Wa’zi, y’écoute… »

La deuxième leçon de son mentor est qu’un professionnel se démarque par le choix et la qualité de son matériel, ni trop, ni trop peu, mais toujours ce qu’il faut pour faire du bon boulot sans s’encombrer, mais Karl n’a pas encore l’expérience de Blink, alors il prévoit, même un peu trop…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CAFE BIZ'   

Revenir en haut Aller en bas
 
CAFE BIZ'
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CYBERPUNK CAFE BIZ
» cafe den drempel
» Candit' de nano-cafe
» camera cafe
» cafe racer

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
L'Antre-Mondes :: La Taverne Du Blâh :: La Salle Commune :: Il était une fois...-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: