Jeux de rôle, jeux de plateau, jeux de cartes, Wargames, jeux de dé, soirées entre amis
 
PortailAccueilÉvènementsPublicationsMembresFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rêve de dragon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Master Of Edgerunners
Big Damn Admin
Big Damn Admin
avatar

Masculin
Vierge Nombre de messages : 4346
Date de naissance : 13/09/1971
Age : 45
Localisation : ANTRE MONDES
Humeur : Jusqu'ici... Tout va bien...
Date d'inscription : 04/09/2007

Données Ludiques
Maîtrise: Warhammer 2nd Edition, Delta Green, Cyberpunk, Savages Worlds, Chroniques Oubliées, Paranoïa, Mega, Rêve de Dragon, Star Trek, Firefly

MessageSujet: Rêve de dragon   Jeu 6 Mar - 20:09

Le monde est un rêve de Dragons...


Introduction
Rêve de Dragon est un jeu de rôle médiéval-onirique. Bien que ce terme fasse référence au " médiéval-fantastique " qui caractérise usuellement ce type de jeu, il convient d'en examiner le sens de manière plus précise.

L'univers de Rêve de Dragon est médiéval, en ce sens que sa technologie, sa société et sa culture sont comparables à l'époque médiévale de notre terre, ou à son antiquité. Ainsi, on peut y rencontrer de puissants châtelains, de pauvres paysans, des bandits de grands chemins, des bourgmestres ventripotents, des cités majestueuses, de profondes forêts, etc. Les personnages des joueurs évoluent dans cet univers un peu à la manière des personnages de récits comme celui des " Chevaliers de la Table Ronde " ou du " Seigneur des Anneaux ".

L'autre facette de cet univers est " onirique ", car le concept de rêve y occupe une place prépondérante.

Le rêve
Plutôt que " fantastique ", Rêve de Dragon est " onirique ". En vérité, le résultat final est sensiblement le même : le monde de Rêve de Dragon est peuplé de créatures extraordinaire, et la magie y est chose possible. Toutefois, la notion de rêve change profondément la signification du fantastique. Pour comprendre ce phénomène, écoutons la parole des Anciens…

Les sages ont en effet coutume de dire : " Le monde est un rêve de dragons ". Selon eux, nous sommes tous rêvés par des dragons. Tout ce que nous voyons, sentons, faisons ou pensons n'est qu'un rêve, un rêve de dragons. Une conception des choses plutôt singulière, n'est-ce pas ? Soyez sûrs, pourtant, que les sages ont plus d'une corde à leur arc pour défendre leur point de vue !

Le premier argument qu'on leur oppose est généralement : mais pourquoi des dragons ? A cela, les sages répondent par une autre question : qui d'autre que les dragons ? En effet, nous connaissons tous les folies de nos rêves, nous savons tous que ce que nous rêvons ne correspond pas à la réalité, que dans nos rêves, les poissons vivent dans le ciel et les oiseaux dans la mer, les arbres poussent vers le bas, la terre sent la framboise et le feu refroidit. C'est ainsi que sont nos rêves, tout simplement ! Or, dans notre vie de tous les jours, il n'en est pas de même : les oiseaux et les poissons sont à leur place, les arbres poussent vers le haut, la terre sent la terre et le feu réchauffe. Tout est toujours parfait. Ce qui signifie que si le monde est un rêve, il doit être rêvé par un être tout aussi parfait, un être dont le formidable pouvoir lui permet de rêver des choses parfaites. Et les êtres les plus formidables qui aient jamais existé, les êtres les plus parfaits que les hommes aient jamais connus … ce sont les dragons, bien sûr !

La question qui suit alors est généralement : d'accord, mais alors, pourquoi un rêve ? Et les sages de répondre : à cause de la magie. Dans le monde de Rêve de Dragon, la magie existe, et les magiciens sont appelés " haut-rêvants ". Ce n'est pas un hasard si on leur donne ce nom. En effet, ce qui les distingue des vrai-rêvants (les autres, qui ne peuvent pratiquer la magie), c'est la capacité d'entrer dans une sorte de transe, ce qu'ils appellent " monter en demi-rêve ". Lorsqu'ils sont dans cet état, les haut-rêvants sont très proches de la conscience des dragons, ce qui les rend capables d'influencer (dans une certaine mesure) le cours de leurs rêves… c'est à dire, du point de vue des créatures rêvées, la réalité ! Ainsi, un haut-rêvant pourra demander aux dragons d'arrêter de rêver qu'ici, l'air reste de l'air, pour rêver qu'il se transforme en feu : ce qui aboutit, du point de vue du haut-rêvant et de tous les témoins de la scène, à l'apparition d'une zone dans laquelle l'air se transforme magiquement (mais en fait, oniriquement) en feu. C.Q.F.D.

Dans Rêve de Dragon, la magie est donc une chose plus naturelle que véritablement fantastique. Elle consiste uniquement en une altération du cours du rêve.

Le multirêve
Un autre phénomène onirique intéressant de l'univers de Rêve de Dragon est celui des déchirures du rêve. Une déchirure se présente tout d'abord comme une zone de taille variable dans laquelle l'air possède une coloration mauve. Celui qui y pénètre est subitement pris d'une sensation de vertige, et lorsqu'il reprend ses esprits, il est à l'autre " bout " de la déchirure : l'air possède maintenant une coloration jaune et il se retrouve ailleurs.

On distingue les déchirures de départ (mauves) des déchirures d'arrivée (jaunes). Pénétrer dans une déchirure jaune n'a aucun effet ; mais pénétrer dans une déchirure mauve vous transporte immédiatement et sans possibilité de retour vers un autre monde … un autre rêve !

Naturellement, les sages ont aussi une explication pour ce phénomène. Selon eux, les dragons ne se contentent pas de rêver des créatures ; ils rêvent des mondes entiers, tous plus différents et plus fous les uns que les autres ! Et les déchirures constituent des sortes de ponts, de passages entre les rêves. Mais attention, ces passages sont à sens unique : une fois franchis, le voyageur imprudent devra en trouver un autre pour revenir à son point de départ !

Le réveil
Lorsque le rêveur se réveille, que reste-t-il du rêve ? C'est une question plutôt angoissante pour une créature rêvée. Et la réponse est tristement simple : il ne reste plus rien, le néant infini et absolu. Le monde de Rêve de Dragon en a déjà fait l'expérience.

Par deux fois déjà, les dragons se sont réveillés en masse, détruisant du même coup leurs rêves et provoquant de terribles cataclysmes : de gigantesques cités se sont effondrées, des régions entières ont purement et simplement disparues, des volcans ont craché subitement leurs flammes dévastatrices… A chaque fois, les dragons ont fini par se rendormir (d'un sommeil parfois agité) et ont repris le cours de leurs rêves… avec plus ou moins de continuité ! Certains dragons se sont en effet franchement emmêlés les pinceaux : ainsi, il arriva que là où ils rêvaient autrefois un océan, ils se mettent à rêver un désert (ou l'inverse) ; ou qu'ils rêvent la même cité qu'autrefois, mais perchée sur une immense montagne ou perdue au fond d'un marais, et ainsi de suite.

En outre, il arrive que les dragons ne se réveillent pas en masse, mais individuellement. C'est ce qui se passe quand quelqu'un meurt : on dit que " son " dragon (entendez, le dragon qui le rêve en particulier) se réveille. Les sages débattent encore pour savoir dans quel sens fonctionne ce lien de cause à effet (le dragon se réveille-t-il parce que la personne meurt, ou la personne meurt-elle parce que le dragon se réveille ? ), mais cette question a en réalité peu d'importance. Ce qui compte, c'est que tôt ou tard, le dragon se rendort… et reprend du même coup le cours de ses rêves.

La mort
Pour la personne décédée, tout se passe alors comme si elle avait fait un horrible cauchemar : elle a fait un " mauvais rêve " dans lequel elle se voyait (par exemple) combattre une bande de brigands dont le chef lui tranchait finalement la gorge ! Heureusement, ce n'était qu'un rêve. Car en réalité, cette personne a toujours été un paisible paysan protégé par le seigneur de la région. " Qu'est-ce que j'irais faire sur les routes ? Je suis bien mieux ici ! " se dit-elle alors, sans comprendre forcément que ce rêve provient d'une vie antérieure durant laquelle, qu'elle le veuille ou non, elle courait bel et bien les routes en quête d'aventures.

Et il en est ainsi de tous les personnages de Rêve de Dragon. Tous sont déjà morts un nombre incalculable de fois et se sont réveillés dans une nouvelle vie, et tous constituent un maillon d'une chaîne infinie d'incarnations différentes. Mais la plupart l'ignore, car les souvenirs des vies passées ont toujours l'apparence floue de rêves embrumés.

Il serait erroné de considérer avec mépris les souvenirs de ses vies passées. Qui sait, après tout, quelle fut véritablement sa vie d'autrefois, et quelles étaient ses aptitudes d'alors ? Après tout, Untel n'est peut-être pas très bon à l'épée ; mais imaginez qu'il fut une fine lame dans une vie antérieure, ne pourrait-il alors pas se souvenir de ce savoir, par l'intermédiaire de ses rêves, et en profiter aujourd'hui ?

En réalité, c'est de cette manière qu'un personnage peut apprendre le plus de choses, à Rêve de Dragon : en dormant, et en rêvant de ses vies antérieures. Leur souvenir permet au dormeur de retrouver une partie de son savoir perdu, et de l'utiliser à nouveau dans sa vie présente.

Le Voyage
Dans Rêve de Dragon, l'action se déroule au Troisième Age. Cela signifie que le monde, le rêve, a par deux fois déjà connu un réveil massif des dragons, avec son cortège de catastrophes et de destruction. Les dragons se sont heureusement toujours rendormis, d'un sommeil parfois un peu agité, certes, mais suffisant.

Toutefois, ces bouleversements ont grandement modifié le monde tel qu'on le connaissait autrefois, si bien que nombre de cartes ne sont plus valables et qu'on ne sait plus très bien ce qui se trouve au-delà des montagnes voisines : et pour cause, les dragons s'étant souvent trompés lorsqu'ils ont voulu reprendre leurs rêves là où ils en étaient, et nul ne pouvant dire avec certitude ce qu'il y a au-delà de la colline d'à côté s'il n'a pas été voir. En d'autres termes, tout est à redécouvrir. Certains pensent que c'est de là qu'est née la coutume du Voyage.

En effet, il existe une tradition largement répandue à travers le rêve, qui consiste à " tenter le Voyage ". Il s'agit de quitter au moins une fois dans sa vie son village ou sa ville natale, et d'aller en un endroit où l'on a encore jamais mis les pieds. Cette envie de voyager, de voir du pays, prend généralement vers l'âge de vingt ans, mais on a déjà vu des personnes bien plus âgées partir sur les routes.

Pour beaucoup, le Voyage se résume à un court déplacement vers le village voisin ou la prochaine cité : on peut alors revenir à son point de départ la tête haute, avec le sentiment d'avoir fait ce qu'on avait à faire. Avec le temps, le récit de cette " aventure " s'embellira de lui-même, au fur et à mesure qu'il sera conté au coin du feu durant les longues soirées d'hiver.

Cependant, certains ne se contentent pas de si peu. Pour eux, l'appel du Voyage est trop fort, et le village voisin ou la prochaine cité ne sont qu'une étape vers une autre destination, encore plus éloignée, qui elle même servira de point de départ à un nouveau trajet… sans qu'il semble y avoir de fin. Ceux qui ne rentrent jamais chez eux, ceux pour qui le Voyage ne cesse jamais sont appelés par les autres (les " sédentaires "), les Voyageurs.

Les personnages des joueurs
Et c'est tout naturellement ces Voyageurs que les joueurs de Rêve de Dragon incarnent. En petits groupes, ils arpentent les rêves à la recherche de… de quoi donc, au juste ? De l'inconnu ? En partie, certainement. De la richesse et de la gloire ? Pour certains, oui, mais pas pour tous. Du grand amour ? Ca s'est déjà vu, mais il n'y a pas que cela.

De leurs rêves… ? Assurément.

Les rêves, ces univers dans lesquels les Voyageurs pénètrent et qu'ils explorent de fond en comble, leurs apportent matière à d'autre rêves : les rêves qu'ils font la nuit. Et il serait bien naïf de considérer que ces derniers sont de peu d'importance en regard des aventures qu'ils vivent à l'état de veille. Les rêves des Voyageurs sont très souvent le souvenir d'autres vies, le souvenir d'une partie d'eux-mêmes qu'ils ont malheureusement oubliée, mais qui n'a jamais totalement disparu.

En définitive, et même s'ils ne le savent pour la plupart pas vraiment, les Voyageurs sont à la recherche de leur être profond. Malgré son apparence innocente d'aventure désintéressée, le Voyage est la quête personnelle la plus formidable et la plus intime qu'un personnage de l'univers de Rêve de Dragon peut entreprendre, une quête que presque rien ne peut arrêter, pas même la mort. Car après la mort vient toujours le réveil.

Dans Rêve de Dragon, tout n'est qu'un rêve.

_________________
Arrogant, Désobligeant, Suffisant, M'as-tu-vu, Vain, Fat, Grossier, Odieux, Indélicat, Atrabilaire, Égoïste, Sec, Insensible, Agressif, Malveillant, Querelleur, Teigneux... J'allais oublier... SEUL !
Tout ce qu'il faut pour ne pas être Antremondiens. baffle
Revenir en haut Aller en bas
http://forumtest.alldiscussion.net/forum.htm
 
Rêve de dragon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DRAGON'S CUP 2010 [100 joueurs attendus]
» L'Arche du Dragon Noir
» "Dragon Rider" par Karel93
» Aegwynn et la chasse au Dragon
» Normandy Dragon's Cup 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Antre-Mondes :: LUDOTHEQUE : Les étagères Antre-Mondiennes :: JEUX DE RÔLES-
Sauter vers: