Jeux de rôle, jeux de plateau, jeux de cartes, Wargames, jeux de dé, soirées entre amis
 
PortailAccueilMembresFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ROYAUME : La république Mercenaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Master Of Edgerunners
Big Damn Admin
Big Damn Admin
avatar

Masculin
Vierge Nombre de messages : 4433
Date de naissance : 13/09/1971
Age : 46
Localisation : ANTRE MONDES
Humeur : Jusqu'ici... Tout va bien...
Date d'inscription : 04/09/2007

Données Ludiques
Maîtrise: Agone, Warhammer 2nd Edition, Delta Green, Cyberpunk, Savages Worlds, Chroniques Oubliées, Paranoïa, Mega, Rêve de Dragon, Star Trek, Firefly

MessageSujet: ROYAUME : La république Mercenaire   Dim 5 Nov - 8:30

Le Citoyen ordinaire
Les Citoyens sont probablement parmi les figures les plus galvaudées de tout l’Harmonde. Tout le monde a, un jour, vu passer une compagnie franche et peu de gens n’ont pas dans leur entourage un ami ou un proche qui a eu l’occasion de les approcher. Au fil des siècles, le mercenaire type — sale, mal rasé, équipé de bric et de broc, le verbe haut, le rire facile, prompt à la colère et à l’ivresse — est devenu l’image même du Citoyen ordinaire. La République mercenaire a toujours été une terre d’asile et un homme sachant manier l’épée n’a aucune difficulté à devenir Citoyen.
En retour, il est difficile, si ce n’est impossible, de décrire un Citoyen type. Non seulement les innombrables émigrés devenus Citoyens brouillent les cartes, mais le renouvellement rapide de la population — peu de mercenaires atteignent un âge avancé — achève d’empêcher que l’on dresse un portrait, même grossier, des caractéristiques propres aux Citoyens.
Dans le cadre très hétéroclite d’une compagnie franche, des soldats issus de toutes les populations de l’Harmonde doivent cohabiter. En fait d’indiscipline, il n’y a que des différences de mode de vie. Loin d’être débraillés, les soldats des compagnies franches sont bien tenus, en comparaison avec certaines unités régulières, mais la mosaïque d’habillements et de comportements qui doivent cohabiter dans le cadre restreint d’une armée donne une impression de désordre et d’indiscipline. Un individu extérieur au fonctionnement de l’unité ne voit que des hommes recuits par le soleil, dont pas un seul n’a le même uniforme que son voisin et qui tous parlent un abominable sabir issu de onze
ou douze langues différentes…

La Citoyenne ordinaire
La condition féminine est à l’image du métier des hommes issus de la République mercenaire : dure et sans concession. Traditionnellement, le rôle de la femme est de porter les enfants et de tenir le foyer pendant que son homme guerroie au loin. Cette conception aurait dû s’effondrer depuis des siècles, car les femmes ont vu l’égalité de leurs droits garantie par le contrat républicain de 1116 — ce qui leur a permis de s’engager dans les compagnies franches. En fait, au lieu d’émanciper les femmes, le résultat de cette relative liberté a créé deux classes de femmes, les mercenelles et les veuvantes. Chacune incarnant un extrême de la condition féminine. Les mercenelles sont des individualistes qui fondent leur position sociale sur la force. Elles n’ont jamais ressenti aucune nécessité de cohésion entre femmes. Au contraire, elles cultivent un esprit d’indépendance farouche.
Elles sont deux fois plus violentes que leurs collègues masculins afin de s’assurer que ces derniers les traitent en égales. Le mercenaire ordinaire, lorsqu’il part en campagne, se métamorphose en soudard qui ne connaît que deux sortes de femmes : les Citoyennes et les prostituées à deux sous. Les premières restent au foyer et sont relativement intouchables — les veuvantes s’en sont assurées. Les secondes, qui suivent souvent les compagnies mercenaires, sont à leur disposition pour assouvir leurs plus bas instincts. Cette mentalité tristement bien ancrée dans les esprits des Citoyens engendre des frictions avec les mercenelles qui, n’étant pas au foyer, sont traitées comme des «filles de joie». Les mercenelles répugnent à faire appel à l’arbitrage des officiers. Lorsqu’un homme leur manque de respect, elles préfèrent rendre justice d’elles-mêmes en sortant les armes de leur fourreau. Les mercenelles ont ainsi développé des techniques désormais connues, mais difficiles à contrer, qui leur assurent une relative supériorité dans les affrontements avec les hommes.
L’espérance de vie d’un mercenaire est d’environ vingt-cinq ans. Chaque année, leur trop dangereux métier crée plus de cinq mille veuves, abandonnées avec pour tout bagage une maison vide et une ribambelle d’enfants. Pour lutter contre cela, une compagnie franche non combattante a été créée : les veuvantes. Cette compagnie de plus de soixante mille membres réunit des femmes de toute condition. Toutes ont perdu leur mari — même si un remariage leur a permis d’en retrouver un. Une veuvante se charge de garantir les droits des veuves et collecte des fonds auprès des
compagnies franches afin de faire vivre les femmes qui ont tout perdu avec la mort de leur époux. Si l’intention d’origine était louable, les veuvantes sont toutefois devenues un instrument d’oppression des femmes en raison d’un traditionalisme forcené et d’un machisme agressif d’autant plus curieux que les veuvantes sont toutes des femmes. Leur conception de la place de la femme dans l’univers est au fourneau et elles luttent activement contre les mercenelles, les Loges janréniennes et toutes les « innovations contre-nature qui sortent les femmes de leur rôle de mère, d’épouse et de veuve ».

_________________
Arrogant, Désobligeant, Suffisant, M'as-tu-vu, Vain, Fat, Grossier, Odieux, Indélicat, Atrabilaire, Égoïste, Sec, Insensible, Agressif, Malveillant, Querelleur, Teigneux... J'allais oublier... SEUL !
Tout ce qu'il faut pour ne pas être Antremondiens. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://forumtest.alldiscussion.net/forum.htm
 
ROYAUME : La république Mercenaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» armée mercenaire pour tournoi 2500 pts
» République de Hurlevent ou Royaume de Hurlevent ?
» Royaume D'arélidon
» (rp)Recrutement de Mercenaire
» Arrivée de l'Ambassadeur de la République de Sienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Antre-Mondes :: La Taverne Du Blâh :: Le 10ème art : Le jeu de rôles :: Agone :: Décorum-
Sauter vers: