Jeux de rôle, jeux de plateau, jeux de cartes, Wargames, jeux de dé, soirées entre amis
 
PortailAccueilMembresFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Enclave Boucanière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Master Of Edgerunners
Big Damn Admin
Big Damn Admin
avatar

Masculin
Vierge Nombre de messages : 4328
Date de naissance : 13/09/1971
Age : 45
Localisation : Cuers
Humeur : Ouga Bouga !!!
Date d'inscription : 04/09/2007

Données Ludiques
Maîtrise: Warhammer 2nd Edition, Delta Green, Cyberpunk, Savages Worlds, Chroniques Oubliées, Paranoïa, Mega, Rêve de Dragon, Star Trek, Firefly

MessageSujet: L'Enclave Boucanière   Jeu 16 Fév - 10:18

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'ENCLAVE BOUCANIERE

GÉOGRAPHIE
Relief
L'intérieur des terres est particulièrement montagneux. C'est une zone de volcans encore en activité où les drakoniens sont rois. Dans un décor de rocs torturés et de ravines profondes, le chaos règne et les Contreforts, une chaîne de collines de basse altitude, sert de frontière entre ce décor âpre et brutal et les rivages du golfe d'Ébène. Ces Contreforts constituent une frontière naturelle relie entre le territoire drakonien et l'Enclave boucanière proprement dite. Pour l'heure, nul n'a encore remis en cause les frontières originelles de l'Enclave, qui englobaient le territoire drakonien. En pratique, la frontière ouest de l'Enclave boucanière est délimitée par les Contreforts.
L’Enclave est une large bande côtière à l'est des Contreforts. Elle est le domaine des Boucaniers, qui contrôlent également un archipel de nombreuses îles volcaniques dont la taille varie. Ces îles sont parsemées de petites criques, idéales pour faire accoster un ou deux bateaux, et Tortage-la-Rouge, la cité la plus importante, se tient au pied d'un énorme port capable d'accueillir plus de quarante galères boucanières. Les terres les moins élevées sont arides mais on peuty trouver de l'eau bouillonnante en source ou emprisonnée dans des formations de lave transparentes comme du verre. De plus, l'excédent des eaux de pluie reste emprisonné dans des conduits de lave qui courent sous la mer et qui assurent une permanence d'eau potable, qu'il convient toutefois de ne pas épuiser.
Au-dessus des criques et des ports percent des pics abrupts qui montent à l'assaut des nuages omniprésents. Dans les tavernes de Tortage-la-Rouge, les anciens matelots chuchotent des histoires d'antiques ruines éclairées brièvement alors que le vent balaie les nuages ou de cris effrayants flottant en contrebas des cimes durant les nuits de pleine lune. Aucun Boucanier n'admet craindre ce qui se dissimule derrière les nuages, mais les pics restent inexplorés.
Sur la mer, il est également possible de voir très régulièrement émerger d'étranges constructions qui constituent autant de récifs, redoutés par les marins. Ce sont des Vestiges de la Flamboyance qui jaillissent en pleine mer et forment comme de petits îlots.

Climat
L'Enclave boucanière continentale est une contrée soumise à un climat de type méditerranéen en partant de la côte. La température ambiante y est très agréable toute l'année, agrémentée par un vent de l'est connu sous le nom de sifflotin qui apporte fraîcheur et bien-être et qui gonfle les voiles des navires au couchant. Mais plus on s'enfonce dans les terres et plus le climat change pour évoluer vers un type continental chaud. L'été, la température augmente rapidement et il fait une chaleur accablante ; l'hiver, au contraire, la température descend brutalement et il n'est pas rare qu'il gèle.
Sur les îles de l'archipel boucanier, le climat est de type tropical avec sa végétation coutumière de fleurs exotiques et de palmiers. Les hauteurs sont plus humides car elles sont continuellement enrobées d'une couche de nuages blancs à travers laquelle il est possible de voir la pluie qui tombe sur les collines les plus élevées.

Faune et flore
Des oiseaux de tous types, des rongeurs et le kumpaï, une sorte de cabri, prolifèrent sur la plus large partie de la côte orientale ainsi que sur les îles du royaume. Les Boucaniers ont ajouté leurs propres animaux à ceux qui se trouvaient déjà sur place à l'origine comme les molosses, une race de chiens très volumineux. Certains de ces chiens ont réussi à s'échapper et parcourent le pays en meutes, s'en prenant à des animaux solitaires et quelquefois, mais rarement, à des hommes égarés. La flore quant à elle est typique des pays où l'humidité est importante. La végétation est grasse et luxuriante. Les orchidées sont magnifiques et partout pousse une fleur mauve, la pourprette, dont les pétales sont finement broyés pour mettre au point une pâte qui sert à colmater les brèches dans les cales des navires. Il n'y a donc rien de bien dangereux pour les mortels sur la terre.
en va tout autrement dans et sur l'eau. En effet, la mer est le royaume des cétacés de toute taille, du dauphin à la baleine bleue, en passant par l'effrayant kraken. Il existe encore nombre de sirènes et il n'est pas rare de passer au large d'un rocher solitaire d'où s'élèvent des voix mélodieuses.

CITES ET BOURG D'IMPORTANCE
Partout, les villes se sont bâties autour de grandes jetées : les flottilles. Sur le continent, elles se sont allongées le long de bras de terre et ont donné naissance à d'étranges assemblages hétéroclites de bateaux et de logis lacustres qui constituent des centres d'habitation et d'exploitation fourmillant d'activité. Sur les îles, les flottilles ont été aménagées de façon artificielle et se sont développées à l'intérieur des criques les plus grandes et les plus aérées. Aujourd'hui, aucune de ces étranges cités lacustres n'est extensible, les Boucaniers doivent acheter leur nouvel emplacement par le biais d'un compliqué système de viager géré par la Hunette : l'océane.
Ce n'est que le long des Contreforts que les Boucaniers ont implanté des installations terrestres : les fortins. Us leur servent essentiellement à se protéger d'une éventuelle invasion drakonienne et à pratiquer la chasse,

Tortage-la-Rouge
Première flottille fondée par Rigello, la petite bourgade lacustre montée sur pilotis est devenue un port d'importance qui abrite de nombreux navires et où siège la Hunette. Toute son activité est concentrée sur la mer et il fait bon se promener dans ces allées boisées où règne une forte odeur de poisson et de marée.

Fort-Franc
C'est le fortin le plus important des Contreforts. Situé au centre du cordon de sécurité mis en place par les Boucaniers, il concentre le plus grand nombre d'habitants et a développé une intense activité liée à la chasse et à la boucanerie. Entre de hautes palissades de bois dur surmontées de tours hérissées de créneaux et d'armes de jet, de nombreuses tentes en peau de bête et des petites habitations en terre qui servent d'entrepôts sont installées et donnent à l'ensemble des allures de campement de fortune.

LES BOUCANIERS
Histoire
Selon la Légende, les terres de l'Enclave boucanière furent découvertes par le flibustier urguemand Rigello fuyant la justice du Premier Baron. Ayant trouvé les Urguemands trop puissants pour subir ses attaques, il avait commencé par piller les villes côtières de la Marche Modéhenne. Les deux puissances offrant une récompense pour sa tête, il s'enfuit sur l'insondable océan. Il remonta les mers jusqu'au golfe d'Ébène où il découvrit un archipel inhabité qui ouvrait sur une enclave de terre hospitalière auquel il donna le nom d'Enclave boucanière. Ces territoires offraient au regard leurs arbres fruitiers, leur petit gibier, beaucoup d'eau potable et plusieurs bras de terre qui feraient d'excellents quais d'accostage protégés. Sur une petite île, séparée de la terre par seulement quelques milles nautiques, Rigello construisit un petit campement qu'il baptisa Tortage en hommage aux tortues marines géantes qui avaient pour coutume de venir déposer leurs œufs sur la plage de cet endroit. H y resta pendant presque un an puis retourna vers le continent. 11 reprit ses vieilles habitudes et dut revenir se réfugier à Tortage. Quelques hommes qu'il avait laissés derrière lui parlèrent à leurs compagnons marins de la manière dont ils avaient échappé aux Urguemands et aux Modéhens et bientôt d'autres capitaines accostèrent.
À son retour, Rigello ne put supporter d'être mis en concurrence par d'autres rivaux. Il défia tous les capitaines présents sur l'île et les tua un par un. Il devint le chef incontesté et la cité insulaire prit le surnom de
Tortage-la-Rouge. Mais ses crimes ne restèrent pas impunis et tous les équipages se liguèrent pour le destituer. Il fut alors décidé qu'un groupe baptisé la Hunette prendrait en charge la destinée de l'Enclave. Celle-ci devint un refuge pour les Boucaniers de toutes sortes, qui entamèrent l'exploration de leur domaine et franchirent les Contreforts. Ils rencontrèrent les drakoniens mais ceux-ci se montrèrent hostiles et la guerre éclata. Elle entraîna le repli des Boucaniers le long de la côte au-delà des Contreforts. Depuis, les Boucaniers se consacrent exclusivement aux activités maritimes. Ponctuellement, ils organisent des raids un peu partout, leur seule nationalité étant conférée par l'enclave qu'ils occupent. Nombre de royaumes ont tenté de les repousser plusieurs fois, mais leurs bateaux s'évanouissent toujours. Le royaume est remarquablement bien organisé et les galions boucaniers dominent les mers orientales grâce à leur science de la navigation. Les Boucaniers restent ainsi l'épine dans le côté de tous les honnêtes capitaines voguant sur l'océan de l'Aurore.

Diplomatie
Les Boucaniers s'empressent souvent d'éviter les vaisseaux militaires urguemands et modéhens. Récemment, la reine Séneca des Terres veuves a juré qu'elle verrait les îles boucanières débarrassées de leur racaille et a commandé à ses chantiers navals plusieurs galères de guerre rapides pour dénicher les Boucaniers et les envoyer par le fond. Il reste à voir si les galères réussiront dans leur tâche ou si elles termineront leur carrière au fond de l'eau ou entre les mains des Boucaniers eux-mêmes.
D'une façon générale, les Boucaniers sont méprisés par les continentaux qui naviguent sur l'océan de l'Aurore. Un bateau boucanier attrapé en mer sera détruit avec le même plaisir par un Keshite, un Princier ou un Modéhen. Malgré cela, les Boucaniers s'assurent une totale suprématie sur les mers de l'Est et le front des Contreforts.
Ils organisent des opérations de brigandage vers Keshe et les Communes princières et se livrent à un intense trafic de bois précieux dont ils manquent cruellement.
Les Boucaniers haïssent les drakoniens. Bien que, depuis des temps lointains, la frontière entre eux ait été délimitée par les Contreforts, chaque contact avec eux est prétexte à une explosion de violence. Mais généralement, chaque antagoniste préfère éviter le territoire de l'autre.
Note : L'argot boucanier est d'origine urguemande. De nombreuses expressions ont été rajoutées venant de tous les ports depuis Urguemand jusqu'à Lyphane. De plus, les codes privés sont nombreux. Quelquefois ce sont des chiffres soigneusement définis par des capitaines ingénieux mais, la plupart du temps, ce sont des abréviations verbales nées des expériences partagées par un équipage.

SOCIETE
La société boucanière est parfaitement structurée sur un modèle familial. Chaque bras de terre naturel ou artificiel abrite une flottille. Chaque flottille est composée de plusieurs Familles et est placée sous la direction de celui qu'elle estime le plus apte à remplir cette charge, le Guide, qui appartient à la Hunette. Chaque Famille contrôle plusieurs navires dont les capitaines sont les seuls maîtres à bord. La Hunette
C'est un cénacle qui réunit tous les Guides, Son rôle consiste à propager la Légende dans le cadre des veillées et à définir l'océane, le système de viager intrinsèque à la communauté boucanière. La Hunette définit les traditions du voyage et le marin qui prend la mer hypothèque sa vie pour les siens. Elle remet à chaque capitaine en partance une mission précise qui doit être effectuée pour le bien-être de toute la communauté.

Les flottilles
Ce sont les noms de ces étranges assemblages lacustres qui forment comme de grands bras disloqués étendus sur la mer. Ils portent tous des noms baroques bien souvent en harmonie avec le paysage qui les entoure : Médusia, Croc-Baleine, Hippocampie ou encore Rocher-Chantant.

Les Familles
Elles regroupent les mortels en fonction de leur domaine d'activité spécifique lié à la mer. Elles sont au nombre de cinq et sont présentes sur chaque flottille en nombre variable : les Marchands, les Armateurs, les Timoniers, les Marins et les Pêcheurs. Une sixième Famille, celle des Boucaniers des lisières, regroupe tous les continentaux. En effet, devant la menace drakonienne, les Boucaniers érigèrent de nombreux fortins pour assurer la protection de leurs domaines. Les Boucaniers des lisières sont les garants de la sécurité de leurs congénères. Ils sont les dépositaires du savoir-faire de la chasse et s'adonnent à cette activité avec passion et entrain.

Les navires
Sur les navires, le pouvoir est détenu par les capitaines, issus d'une des cinq Familles liées à la mer. Ils sont les dépositaires des ordres de mission délivrés par la Hunette et doivent faire respecter les préceptes édictés par les Ancêtres. Les niveaux inférieurs sont : navigateur et timonier, médecin ou chef de cargaison, marin, mousse, prostituée et esclave. La seule loi qui règne à bord est la loi de l'épée. N'importe qui peut défier le capitaine à tout moment pour prendre sa place. Tout est permis tant que vous êtes motivé pour vous battre et que vous gagnez...

Le Cryptogramme-magicien
Dans l'Enclave boucanière, la magie est librement pratiquée mais, d'une façon générale, les Éclipsistes sont plus nombreux. Chaque navire a ainsi un Mage à son bord. Grâce à ses connaissances en astronomie, son rôle consiste essentiellement à scruter la voûte céleste pour éviter au navire de se perdre, c'est pourquoi les Mages de l'Éclipsé sont fortement implantés.

Les femmes
Il existe très peu de femmes sur l'Enclave boucanière. La plupart d'entre elles sont les catins des capitaines ou bien des courtisanes parcourant les allées de Tortage-la-Rouge, Celles dont les charmes se sont fanés dirigent des maisons de passe ou d'autres affaires et rassemblent assez d'argent pour revenir sur le continent ou bien meurent de faim.

Commerce
Les Boucaniers commercent essentiellement les produits de la mer. Ils se sont éloignés de leur activité traditionnelle, la boucanerie, dont seuls s'occupent les Boucaniers des lisières. Les marins préfèrent chasser les cétacés qui pullulent dans les eaux chaudes et ont mis en place un trafic de sirènes avec les cités-États des Communes princières. Ils se livrent ponctuellement au piratage pour respecter la Légende mais ils n'en font pas leur credo bien qu'ils aiment s'adonner aux joies de l'abordage et de l'arraisonnement.
Leur savoir-faire en matière de construction de navire n'est plus à démontrer et, même si le déboisement irraisonné de leurs forêts a créé une carence en matière première, leurs navires sont incontestablement les plus rapides et les plus maniables. À cet égard, les Boucaniers ne se privent pas de faire payer leurs talents de constructeurs une fortune. Ils sont également très adroits dans la confection de filets extrêmement résistants et de harpons en ivoire réputés pour leur légèreté.
Les Boucaniers sont les meilleurs armateurs et les meilleurs marins de l'Harmonde.

ENCHANTEMENTS DE LA RÉGION
Les roufs
Les richesses locales sont toutes tirées de la mer via d'énormes tours babeliennes, les roufs, qui jaillissent au large ades flottilles. Grâce à la récolte d'abondants lichens et de variétés multiples de poissons, les Boucaniers s'auto-suffisent. Héritées de la Flamboyance, ces tours jouent le rôle de véritables exploitations sous-marines et ont permis à ceux qui y vivent de développer d'étonnantes capacités amphibies. Certaines menacent aujourd'hui de s'écrouler à cause de l'usure du temps et de l'érosion de l'eau salée, ce qui oblige les Boucaniers à recourir aux services des Mages et aux architectes de l'Équerre pour consolider les soubassements de chacune de ces constructions,

L'île du Noir
Toute la région est marquée par le souvenir de la Flamboyance inscrit dans le paysage marin. L'île du Noir est sans doute le Vestige le plus connu et le plus représentatif. C'est une île isolée et jonchée de ruines antiques éparses au milieu d'une végétation luxuriante. Au centre de cet îlot se dresse une statue d'ébène de haute taille représentant un homme en train de souffler dans une conque marine. Les Mages se perdent en conjectures sur le rôle de cette étrange sculpture car ils ont constaté que tout le sol de l'île était entièrement pavé. Il semblerait donc que cet îlot soit le sommet d'un édifice à la taille imposante dont la base serait enfouie sous l'eau. Malheureusement celle-ci est trouble et agitée sur tout le pourtour de l'îlot. 11 est impossible de distinguer le fond et gare à celui qui plonge pour tenter d'explorer les profondeurs, le lieu est le repaire d'un puissant kraken à l'appétit particulièrement vorace...

Les Saintes Barbes
Il s'agit d'immenses fresques peintes au temps de la Flamboyance par des Inspirés du Décorum sur les parois des habitations principales des dirigeants de chaque Famille. Elles permettent toutes de rejoindre directement Tortage-la-Rouge et le palais de la Hunette en un temps record sans avoir besoin d'emprunter une embarcation. Elles facilitent également l'évacuation d'une flottille lorsque celle-ci est menacée par l'approche d'une tempête.
Revenir en haut Aller en bas
http://forumtest.alldiscussion.net/forum.htm
 
L'Enclave Boucanière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Antre-Mondes :: La Taverne Du Blâh :: Le 10ème art : Le jeu de rôles :: Agone :: Archives Crépusculaires-
Sauter vers: