Jeux de rôle, jeux de plateau, jeux de cartes, Wargames, jeux de dé, soirées entre amis
 
PortailAccueilÉvènementsPublicationsMembresFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Parages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Master Of Edgerunners
Big Damn Admin
Big Damn Admin
avatar

Masculin
Vierge Nombre de messages : 4350
Date de naissance : 13/09/1971
Age : 45
Localisation : ANTRE MONDES
Humeur : Jusqu'ici... Tout va bien...
Date d'inscription : 04/09/2007

Données Ludiques
Maîtrise: Warhammer 2nd Edition, Delta Green, Cyberpunk, Savages Worlds, Chroniques Oubliées, Paranoïa, Mega, Rêve de Dragon, Star Trek, Firefly

MessageSujet: Les Parages   Jeu 16 Fév - 10:17

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

LES PARAGES

GÉOGRAPHIE
Relief
Au nord du continent se situent les Parages. C'est une terre montagneuse hérissée de falaises et de promontoires abrupts. Entourée de hauts sommets, c'est une contrée sombre dont le ciel est chargé de lourds nuages pendant une bonne partie de l'année et dont les hivers sont terriblement froids. Accidentée et rocailleuse, la terre est aride là où ne poussent pas d'immenses forêts de pins et de chênes feuillus.
Les monts Eiglophiens sont une chaîne de montagnes qui constitue la base de la frontière avec les Communes princières. D'aspect redoutable avec ses pentes recouvertes de neige et glace et de ses sommets perdus dans les vents tourbillonnants des hautes altitudes où l'oxygène se raréfie, cette chaîne est une défense naturelle d'importance. Seule la passe de Kamsatra, appelée la Porte du Crâne, au pied des Communes princières, offre un accès privilégié au farouche pays à l'intérieur duquel alternent les étendues glacées, la steppe aride, les forêts de conifères et les sommets enneigés. La frontière entre Lyphane et les Parages est définie par une grande toundra qui s'étend sur plusieurs lieux et qui reste le terrain privilégié des affrontements entre les deux peuples. Cette toundra constitue également la frontière avec les Communes princières mais, entourée de marécages fangeux, elle n'est pas propice à la communication et les échanges.

Climat
Les Parages semblent toujours sous l'emprise de l'hiver et de ses neiges éternelles. Et pour cause, neuf mois sur douze la température ne dépasse pas les 0° et il vaut mieux ne pas dormir à la belle étoile sous peine de se réveiller gelé avec les membres congestionnés. En effet, le blizzard souffle presque tout le temps lorsque la nuit est tombée. Ce n'est que durant les mois d'été que la température dépasse la barre du 0° pour permettre à la nature de fleurir. Dans l'ensemble, c'est un climat froid et sec qui domine.

Faune et flore
Les loups sont nombreux et se déplacent en meutes. Ils descendent de l'extrême nord du pays en hiver et déciment les troupeaux, obligeant les Paragéens à les chasser avec hargne et pugnacité. Des ours blancs peuvent également être aperçus sur les plus hauts rochers mais l'animal le plus redoutable est sans conteste le tigre d'Aswald, un féroce prédateur doté d'une paire de dents en ivoire en forme de sabres. Une espèce de chèvre blanche des montagnes, la cabre, vit sur les plus hautes cimes et certaines tribus la chassent pour sa peau et sa viande au parfum très prononcé. Les habitants des Parages respectent la férocité et la ruse des animaux mais ils les tuent chaque fois que cela leur est possible pour protéger leurs cheptels de yacks ou faire du commerce avec les fourrures d'aurochs sauvages.
La flore est typique des pays où règne un froid intense et mordant toute l'année. Conifères et arbres feuillus à l'écorce dure sont présents un peu partout et offrent leur bois pour les constructions et le chauffage. Seule particularité, l'astrale est une petite fleur qui pousse dans les recoins désolés des monts les plus inexpugnables. Grâce à la sève extraite de sa tige, les chamans paragéens concoctent des potions capables de revitaliser un blessé en quelques heures. Cette fleur est malheureusement devenue d'une grande rareté et certains soigneurs la commercialisent en échange de sommes astronomiques.

CITES ET BOURG D'IMPORTANCES
Les Parages sont divisés en clans de plus ou moins grande importance. Dans l'ordre, on distingue les clans Bronwith, Maëwilch, Naoksa et Twyl au sud ; les clans Bodhrann, Die-tra, Galleas, AAirloviadre et Zaorran au nord ; les clans Chamta, Lacheîch et Rorik, à l'ouest ; et les clans Anga, Chulainn, Milach et Suqqeram à l'est.
Chaque clan est clairement implanté dans un territoire strictement défini dominé par le village fortifié où le Chef de clan a élu domicile.
Trois sites attirent immanquablement l'attention.
Nordheim, la capitale des Roriks, est le plus grand village fortifié des Parages avec ses 70 000 habitants.
Klanpar, le chef-lieu des Angas, est une cité troglodyte taillée dans la roche des monts Eiglophiens. Uniquement accessible en grimpant sur le dos de gigantesques aigles royaux qui ne peuvent être dirigés que par des géants, c'est une étonnante ville sculptée par des ciseleurs de grand talent. Bodhra, le centre des Bodhranns, est construite dans une région entourée de glaciers au cœur d'un plateau parsemé de geysers qui crachent des jets de vapeur sifflante.

LES PARAGEENS
Histoire
Les Parages... Là rôdent les loups et les géants, et seule l'épée donne une chance de survie. C'est un monde brutal et sans merci. La loi du plus fort y règne en maître. Les hommes ne sont que des pions soumis aux fantaisies d'entités qui les dépassent, mais le guerrier y est libre et solitaire ; ses yeux peuvent fixer les étoiles dans le ciel limpide. C'est un monde où la bête vient à peine de renoncer à sa suprématie. Le chemin est ouvert à coups de lames et, dans le lointain, le choc des épées retentit, les haches de bataille résonnent et les cadavres s'amoncellent. Tel est le prix à payer pour vaincre et survivre. Tant qu'il le faudra, il y aura des combattants implacables, rudes, sans morale ni principes mais valeureux et forts. Et ceux-là lutteront contre l'Obscurité, contre le Mal, contre les serpents et les chimères, les Démons et les gorgones.
Les plateaux des Parages sont occupés depuis des milliers d'années mais les habitants sont demeurés des barbares dans l'âme. Les Paragéens ne possédant pas de langue écrite, l'histoire complète de leur peuple est inaccessible. Rien ne subsiste de ses origines dans la mémoire de ce peuple qui est devenu l'un des plus forts de l'ère crépusculaire. Seul un événement historique majeur apparaît et se détache car il s'est clairement cristallisé dans l'esprit des royaumes civilisés : la mise à sac de Maëchrak.
Par le passé, les mercenaires des Communes princières repoussèrent la frontière du royaume qu'ils servaient jusqu'aux plateaux du sud des Parages en passant par la passe de Kamsatra, déplaçant par la même occasion vers le nord les clans situés à l'origine le plus au sud, ce qui était trop leur demander. Les frustres barbares refusèrent d'abandonner la terre de leurs ancêtres. Les clans des Parages décidèrent d'expulser les hommes venus du Sud hors des Parages une bonne fois pour toutes. La Pique sanglante passa de main en main et une horde se forma devant la Pierre levée sur le champ des Chefs. Des milliers de Paragéens hurlants se massèrent au sud, surprirent les défenseurs de Maëchrak, un comptoir rapidement érigé, et rasèrent le fort. Seuls quelques envahisseurs furent épargnés pour qu'ils puissent retourner dans leurs quartiers avec le message suivant : « Évitez les Parages. »

Diplomatie
Les principaux alliés des Paragéens sont les Lyphaniens. Ces guerriers partagent l'amour des Paragéens pour la bataille et respectent ses limites. Les membres des clans paragéens continuent toutefois à lancer des raids sur les villages lyphaniens frontaliers et vice-versa, mais ces actes ne sont considérés que comme un sport viril et non comme une déclaration de guerre.
Les ennemis des Paragéens sont les habitants des Communes princières. Les raids paragéens contre ce peuple cruel ont cette fois pour but son extermination et non la pratique d'un sport agréable. Ce royaume prend en effet les Paragéens en esclavage, un acte que ceux-ci ne pardonnent pas. Les Paragéens attaquent les Communes princières chaque fois que ses membres tentent de coloniser leur pays. Ils protègent leurs terres mais lorsque les marchands se.contentent de rester au sud des montagnes, les Paragéens acceptent leurs offres commerciales sans animosité.

Société
Il n'y a pas de gouvernement à proprement parler. Les Parages sont constitués de plusieurs clans qui respectent tous la Coutume. C'est un système tribal dominé par des Chefs de guerre.
Les Paragéens sont des barbares bien qu'ils maîtrisent l'art d'extraire le minerai par fusion. Leur force physique, leur entêtement et leur loyauté sont légendaires parmi les habitants de l'Harmonde. Un Urguemand s'exclama un jour : « Les Paragéens ne suivent jamais vos conseils mais ils tiennent toujours leurs promesses. »
Les Paragéens vivent dans des clans constitués en petites tribus isolées les unes des autres qui élèvent du bétail, cultivent de l'avoine et se pillent mutuellement leurs bêtes et leurs femmes. L'isolement des tribus donne aux Paragéens une apparence distinctive propre à chaque clan. Les Angas sont des géants qui se reconnaissent, outre leur taille, à leur visage aigu aux arêtes proéminentes ; les Chulainns sont des humains qui ont des mâchoires carrées très caractéristiques et de très grands fronts ; les Twyls sont des lutins acariâtres et bagarreurs qui ont tous de très longs nez. Certains clans accentuent encore leurs différences : les Lacheichs rasent leurs tempes et ornent leurs oreilles d'une multitude de boucles et d'anneaux tandis que les sauvages Galleas portent leurs cheveux rassemblés en queue de cheval au-dessus de leur crâne.
Tous les Paragéens méprisent le confort estimé obligatoire par ceux du Sud. Ils sont solennels et évitent la vantardise. « Ami ou ennemi, la mesure d'un combattant s'estime à ses bras et à son cœur, » Ils se méfient de la magie et n'aiment guère ceux qui la pratiquent

Les catégories sociales
Au sein de la société paragéenne, prise dans son ensemble, sept catégories se dessinent.
Les Chefs de clan sont les dirigeants incontestés des destinées des clans.
Peu de Paragéens atteignent un grand âge. Les Cheveux gris sont donc très respectés car ils signalent que l'Ancien a été suffisamment valeureux et rusé pour survivre. Ils conseillent les Chefs de clan.
Les Hurleurs sont les guerriers ; ils sont surnommés ainsi car, lorsqu'ils montent au combat, ils poussent un cri de guerre terrifiant qui embrase leur âme et fortifie leur cœur. Lorsqu'ils se rassemblent, ils constituent une infanterie irrégulière qui ne possède aucun entraînement militaire conventionnel mais dont la force et la vitalité augmentent la valeur pour en faire des adversaires redoutables.
Les Femmes sont bien considérées et leur rôle de mères nourricières ou de gardiennes de l'âtre en fait des individus à part entière. Elles ne sont ni battues, ni vendues comme esclaves et sont très proches des idéaux développés en Janrénie.
Les Jeunes sont ceux qui n'ont encore jamais tué au combat ; ils sont généralement astreints à des tâches subalternes comme couper le bois ou traire les chèvres sauvages.
Les Détrousseurs sont les bandits et les brigands. Ils s'attaquent rarement aux clans et préfèrent prendre à partie les rares voyageurs qui pénètrent dans ces terres tourmentées. Ils sont très actifs dans le périmètre de la passe de Kamsatra et effectuent fréquemment des incursions dans les Communes princières où ils s'adonnent aux joies du pillage.
La dernière catégorie est celle des Parjures, celle de ceux qui ont transgressé la Coutume. Ils sont frappés d'ostracisme et n'ont d'autre choix que de prendre le chemin de l'exil pour éviter d'être mis en pièces par les leurs ou par les membres des autres clans.

La Coutume
Humains ou saisonins, tous les Paragéens respectent la Coutume et celle-ci est rarement violée. Ainsi, un Jeune est considéré comme un homme à partir du moment où il a tué au combat. Pour la plupart des Paragéens, cette transition s'opère juste après le seizième anniversaire, soit lors d'échauffourées entre clans, soit au cours de batailles contre les Lyphaniens ou les citoyens des Communes princières. Après cela, il est obligatoire de respecter la Coutume.
Les Paragéens sont courtois les uns envers les autres et envers leurs hôtes. En effet, dans les Parages, la grossièreté est synonyme de bataille immédiate. «Les hommes civilisés sont moins respectueux que les sauvages car ils savent qu'ils peuvent être impolis sans que leur crâne ne soit mis en pièces". Un Paragéen digne de ce nom prend femme avant son vingt et unième anniversaire puis reste sur place pour s'occuper du bétail et des terres du clan. Les veuves se remarient souvent avec le frère de leur défunt époux bien que les Paragéens ne pratiquent pas la polygamie.
Chaque mortel est ainsi libre de faire ce que bon lui semble mais la violation de la Coutume entraîne la désapprobation du clan tout entier. Si le clan n'est pas d'accord, ses membres ne s'entre-tueront pas sur le cadavre du paria. Cela fait de lui une cible toute trouvée pour chaque Jeune ambitieux. En réalité, chaque clan a développé sa propre coutume et, hormis les quelques principes fondamentaux exposés ci-dessus, seule la Pique sanglante est générale à tous les clans.
Lorsque le clan est menacé d'un danger quelconque, les Chefs battent le rappel des clans des Parages tout entiers en envoyant une pique couverte de sang à chaque clan. Si les envahisseurs massacrent les Paragéens, c'est le sang des victimes qui oindra la pique. S'il en est autrement, le clan qui enverra la pique la souillera du sang de ses propres guerriers. La Pique sanglante suspend toutes les luttes intérieures et tous les clans envoient leurs Hurleurs pour défendre ceux qui les ont appelés. La horde qui se forme alors est presque invincible, ainsi que les défenseurs de Maëchrak l'apprirent à leurs dépens...

ARTISANAT ET COMMERCE
Les Paragéens forment un peuple sédentaire et n'exportent aucune marchandise de valeur. Leur terre aride
ne les enrichit pas beaucoup, bien que certains Hurleurs aient gagné beaucoup d'or en vendant des fourrures d'ours blancs et de loups. Au contraire, leur savoir-faire est apprécié, et même réputé, bien au-delà des frontières de leur territoire. Les géants du clan Anga et leurs congénères ont ainsi développé un artisanat spécifique, l'onagrie. Celui-ci leur permet de fabriquer des catapultes et des balises en bois dur de première qualité que nombre de stratèges rêvent de posséder dans leurs armées. De la même façon, les réalisations des forgerons paragéens sont très prisées car leurs lames sont d'excellente facture et capables de résister aux pires chocs. Ils ont, depuis longtemps déjà, percé le secret de l'acier.

ENCHANTEMENTS DE LA RÉGION

Le Ben Morkh
Au nord-est, le Ben Morkh, également connu sous le nom de mont Morkh, est une haute et massive montagne réputée pour être l'antre du Héros Morkh. Les Chefs de tous les clans sont enterrés sur le champ des Morts à ses pieds et le lieu est devenu le site le plus saint du royaume. Un immense temple est sculpté à même la roche. Sous la forme gigantesque et immobile d'un immense phénix tenant entre ses serres une lourde épée à la poignée ciselée se tient une immense porte gardée par deux douzaines de colossaux géants recouverts d'armures ouvragées et scintillantes. Un feu éternel est allumé devant l'entrée du mausolée où seuls les Chefs de clan et leurs successeurs sont amenés à pénétrer.

Le champ des Chefs
Le lieu le plus connu de cette contrée est le champ des Chefs, au nord-ouest, une grande étendue rocailleuse perdue au milieu d'une forêt sombre et touffue, parsemée de structures antiques de pierre d'origine inconnue. Au centre se tient la Pierre levée, une cheminée austère de roc sombre. La légende affirme que Morkh arracha la Pierre levée à une montagne d'un royaume inaccessible aux mortels et la lança sur Ymir, le géant du froid, lorsque celui-ci tenta d'envahir les Parages à la tête d'une légion de Démons vomie par les Abysses il y a de cela bien longtemps.

_________________
Arrogant, Désobligeant, Suffisant, M'as-tu-vu, Vain, Fat, Grossier, Odieux, Indélicat, Atrabilaire, Égoïste, Sec, Insensible, Agressif, Malveillant, Querelleur, Teigneux... J'allais oublier... SEUL !
Tout ce qu'il faut pour ne pas être Antremondiens. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://forumtest.alldiscussion.net/forum.htm
 
Les Parages
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le Rodeur est dans les parages
» [RP] Emmerdeuse en cheffe dans les parages !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Antre-Mondes :: La Taverne Du Blâh :: Le 10ème art : Le jeu de rôles :: Agone :: Archives Crépusculaires-
Sauter vers: